INSTITUT DE RECHERCHE CRIMINALISTIQUE DE LA

GENDARMERIE NATIONALE

 

L’IRCGN

 

 

(Renseignements complémentaires)

 

 

Les laboratoires de l’IRCGN sont installés dans l’ancien fort de Rosny-sous-Bois.

L’IRCGN a été crée en 1987 par le Colonel Caillet avec la mission essentielle de réaliser des examens et des expertises réclamées par les unités de terrain ou les magistrats, dans le cadre d’enquêtes judiciaires pour prouver l’existence de crimes et les lieux de catastrophe.

Au plan de l’organisation du IRCGN que vous trouverez en annexe, les techniciens d’identification criminelle sont organisés en 3 divisions regroupant 12 départements. Leur rôle est de porter assistance aux enquêteurs de base. Ils interviennent assez souvent dans des domaines spécifiques où ils sont particulièrement compétents. Ainsi, dans l’affaire Diana, Martine Monteil, chef de la brigade criminelle de Paris a fait appel à leur groupe spécialisé dans l’étude des microparticules pour examiner les traces de peinture relevées sur la voiture accidentée de la princesse.

Parmi les spécialités assez nombreuses de l’IRCGN, on peut en citer quelques unes pour lesquelles on ne trouve pratiquement pas d’expertise équivalente dans les autres laboratoires :

-         L’entomologie qui permet d’estimer la date de décès d’une victime à partir de l’observation de la date de ponte d’insectes nécrophages.

-         Les techniques de reconstruction faciale en 3D d’une victime en vue de son identification.

-         La balistique où l’IRCGN possède un savoir-faire précieux, à cause de sa tradition militaire (niveau d’expertise comparable à celui du LPS de Paris)

-         L’analyse et le traitement du signal pour la comparaison des voix et des images.

-         Etc.

 

MODALITES DE RECRUTEMENT/AFFECTATION SELON SPECIALITES

Renseignement recueillis auprès du secrétariat.

(Maréchal des logis-chef : M. Isler, tél standard : 01 58 66 59 99, tél direct : 01 58 66 57 17)

 

I/ RECRUTEMENT

Les modalités de recrutement à l’IRCGN dépendent de deux facteurs :

-         Le type de voie (gendarmique ou civile)

-         Le niveau du candidat  - bac+2 ou 3 : DEUG/Licence

- bac+5 : ingénieur diplômé, universitaire : maîtrise, doctorat.

 

A) Voie Gendarmique (pour intégrer le corps de la gendarmerie)

- Concours pour devenir officier (bac+5)

- adresser un CV, une lettre de motivation, la photocopie du diplôme Bac+5, au directeur de l’IRCGN qui fera répondre à l’intéressé, en vue d’une convocation à un examen oral pour être admis à l’école de gendarmerie de Melun (avoir moins de 28 ans)

-         après 2 ans à dans cette école, réaffectation obligatoire à l’IRCGN (voie préférentielle pour une carrière de haut niveau)

- Sélection pour devenir sous-officier (bac+2)

      - même démarche que précédemment (CV, lettre de motivation, photocopie de diplôme bac+2) à adresser à l’IRCGN. Pas de passage par Melun.

B) Voie Civile

Même démarche que précédemment, en spécifiant le choix : Voie Civile.

Une proposition de concours (il existe en effet plusieurs concours) selon le profil. (Les possibilités sont moindres que pour la voie gendarmique car le nombre de places au concours est plus faible). De toute façon, quelle que soit la voie choisie, est organisée annuellement, une journée d’information étudiant à l’IRCGN (Rosny). La dernière a eu lieu le 17 janvier 2005. Pour cela, écrire au Directeur de l’IRCGN en détaillant : CV, lettre de motivation et niveau de diplôme.

 

II/ AFFECTATION SELON LES SPECIALITES

Les trois divisions scientifiques comprennent au total 12 départements dont chacun comprend des spécialistes de différentes formations.

 

A) Division Criminalistique : Physique et Chimie

            - Environnement                                              militaires/gendarmes ex Melun

- Incendie/explosifs                                                     techniciens supérieurs bac+2, études et fabrication provenant du concours annuel organisé par le ministère de la Défense.

- Toxicologie                                                   essentiellement des pharmaciens

- Balistique                                                                  essentiellement des gendarmes spécialisés en physico/chimie

- Microanalyse                                                essentiellement des civils physico-chimistes

 

B) Division criminalistique : Ingénierie et Numérique

            - Informatique                                                 gendarmes spécialement formés

- Electronique,                                                ingénieurs et techniciens civils

   (investigation sur ordinateur)

            - Signal-image/voix                                          gendarmes spécialement formés

            - Examen bande vidéo et boîte noire                civils électroniciens/informaticiens

- Véhicules                                                                 civils physico-chimistes ingénieurs ou universitaires

  (examens de particules, bris de verre, particules)

 

C) Division Criminaliste : Identification Humaine

            - Biologie                                                        biochimistes, médecins

            - Empreintes digitales                                      gendarmes physico-chimistes

            - Anthropologie/Thanatologie               médecins, biologistes, dentistes

               Odontologie

            - Entomologie                                                 biologistes